Sommet du Piton des Neiges
Author

La Clinique Du Coureur

Date

4 octobre 2019

Le Piton des Neiges

Ce matin, le décalage horaire s’est incrusté dans les yeux de nos valeureux Guerriers. Ils ne se laisseront pas intimidés pour autant et choisiront pour objectif de la journée : Le Piton Des Neiges. Avec ses 3071 mètres d’altitude, ce volcan est considéré comme le point culminant de l’océan Indien. Il est possible de se lancer à l’assaut de ses flancs mythiques tant convoités depuis la Plaine des Cafres ou le cirque de Salazie. Mais en général, les valeureux marcheurs/coureurs partent de Cilaos, également au centre de l’île.

Le départ est donné à 10h depuis le Relais l’Hermitage. À droite les lagons bleus, à gauches les falaises vertes, nous nous laissons déjà charmés. C’est à Saint-Louis que nous bifurquons pour prendre la route des montagnes. Il nous aura fallu environ une heure pour parcourir à peine 35 kilomètres qui vont de Saint-Louis jusqu’à Cilaos. Avec ses 420 virages, c’est une route remarquable, des sections qui serpentent au pied de falaises abruptes, des virages en épingle et des tunnels étroits, des canyons immenses ; on retient parfois notre respiration lorsque la roue du camion se rapproche du bord de la route.

Cette route n’est pas de tout repos ! C’est décidé, nous prendrons une pause pour nous délecter de quelques fruits de la passion délicatement choisis par Blaise Dubois.

Mathieu Blanchard avant l'ascension du Piton du Neiges.
Mathieu Blanchard au départ du trail

Nous sommes au cœur de Cilaos, l’une des trois vallées naturelles habitées en forme d’amphithéâtre de la Réunion, connues sous le nom de « cirque ». Lieu de refuge pour les fugitifs en fuite à l’époque de l’esclavage, Cilaos est sorti de son isolement après la découverte de sources thermales au début du XIXe siècle.

Quelques kilomètres plus loin, le contact de l’auto sera coupé à « Le bloc ». Traditionnel rituel de coureurs en sentiers : ajustement du sac d’hydratation, serrage de chaussures, enfonçage de la casquette sur le front… Les guerriers sont prêts à affronter le vieux Piton qui n’est plus en activité depuis plus de 12 000 ans.

La montée commence sous les cryptomères qui cèdent rapidement la place à une végétation plus traditionnelle. Cette montée est assez raide avec beaucoup de marches. Après le plateau du Petit Matarum, le chemin descend un peu pour traverser le ravin des Pruneaux, puis recommence à monter en douceur. La végétation devient moins dense et les points de vue sur Cilaos sont de plus en plus beaux. Quelques nuages menaçants s’installent mais une vierge qui s’abrite derrière une grille veille sur les guerriers.

Nous atteignons le sommet du rempart et apercevons enfin le seul refuge du Piton des Neiges, l’incontournable Caverne Dufour.

Sentier du Piton des Neiges
Sentier volcanique du Piton des Neiges

Le chemin cède la place à de grandes dalles volcaniques. Au détour de la grotte, l’ascension finale peut maintenant commencer.

Souffles courts, surchauffe, l’altitude fait son œuvre dans les organismes peu acclimatés de nos valeureux guerriers. Une dernière petite montée sur une lave poncée par le temps, après 8km et 1700 mètres de dénivelé, l’équipe atteint le point le plus élevé du Piton des Neiges. Le soleil joue à cache-cache avec les nuages, nous jouons de photos boomerang avec notre drapeau noir fièrement balayé par le vent.

La nuit tombe vite ici, il est temps de filer.

Trace Strava de Mathieu Blanchard : https://www.strava.com/activities/2762402956

Crédits photos : Caroline Côté

Author

La Clinique Du Coureur

Date

4 octobre 2019

Laisser un commentaire